En matière de construction, et notamment de celle d’un immeuble destiné à recevoir un grand nombre de personnes, les règlementations sont très exigeantes. Aujourd’hui, les autorités ne rigolent plus sur la mise en place d’un système anti-incendie performant. La présence d’une trappe coupe-feu fait par exemple partie des obligations des professionnels.

Trappe coupe-feu : kesako ?

Une trappe coupe-feu est une sorte de porte battante ou portail, à installer à l’intérieur même du bâtiment. On en rencontre toujours dans les centres commerciaux ou les bureaux. Il s’agit d’une obligation pour les immeubles publics. On l’appelle vulgairement « sortie de secours ». En cas d’incendies, c’est le meilleur moyen pour monter et descendre les étages de l’immeuble en toute sécurité.

Image

Cependant, il ne s’agit pas d’une simple porte battante. Cette dernière est traitée spécifiquement afin de limiter la propagation du feu dans le compartiment. Bien que sa mise en place soit obligatoire, elle sera bien inutile dans un immeuble qui ne dispose pas d’un système de protection contre les incendies efficace et dans les normes.

L’installation d’une trappe coupe-feu n’est pas un simple caprice des autorités en place. Il s’agit d’un gage de la sécurité des personnes utilisant les nombreux espaces de l’immeuble. Sans compter que cela limite les risques d’effondrement du bâtiment en cas d’incendie.

Les normes d’une trappe coupe-feu changent en fonction du bâtiment

Ce sont surtout les immeubles qui ont pour but de recevoir du monde qui ne doivent pas lésiner sur la qualité de leur trappe coupe-feu. D’ailleurs, la vérification de leur qualité et de leur mise en place doit être faite par les autorités avant l’obtention de l’autorisation d’ouverture du bâtiment. Néanmoins, les normes en vigueur changent en fonction de l’immeuble concerné.

Pour une habitation privée, les règlementations sont moins exigeantes. Vous devez simplement optimiser la résistance au feu de vos gaines de monte-charge et les parois séparatives. Outre d’augmenter le niveau de sécurité de votre maison, cela vous permettra également de revoir le confort de vos pièces. Un coupe-feu peut devenir un isolant de qualité.

En fonction de la taille des murs, vous pouvez demander l’installation d’une trappe plus ou moins grande. Sur le marché, vous avez même des articles carrées de 60*60 cm. L’important est que les accessoires soient à même de résister aux feux pour une durée de 30 minutes au moins. Elles doivent également être pratiques et visibles : d’où la mise en place d’un insigne pour notifier leur présence.

Lors de l’installation, vous devez demander à votre professionnel de rendre l’accès à ces trappes le plus simple possible.

Une trappe coupe-feu dans sa maison : quels matériaux choisir ?

Mais choisir sa trappe coupe-feu n’est pas une chose à prendre à la légère. Et c’est loin d’être facile. Vous avez plusieurs matériaux à disposition proposés sur le marché.

La trappe en bois semble intéresser grand monde, ce qui est loin d’être une surprise. Malgré le prix assez élevé de ce matériau, son design et sa résistance continuent de séduire dans le domaine de la construction. Ces joints coupe-feu limitent la propagation des flammes efficacement.

Si vous avez plus de budget toutefois, opter pour une trappe en acier galvanisé semble être une meilleure idée. De par son épaisseur et son ouverture à pression, cette dernière propose un rapport qualité-prix plus attractif.

Une autre solution serait également de pencher pour la trappe coupe-feu en placo. Cet article dispose d’une densité à même de vous assurer une sécurité optimale en cas d’incendie.

Dans tous les cas, vous devez suivre les directives de la norme eurocodes afin de choisir et de bien installer votre trappe coupe-feu. Se passer de l’aide d’un professionnel en la matière n’est donc pas une possibilité.