De nos jours, particuliers ou professionnels, plusieurs misent sur un détecteur de fumée. Il permet de limiter les conséquences d’un début d’un incendie. Mais comment les installer pour une efficacité optimale ? Si la réponse vous intéresse, suivez notre article.

Focus sur un détecteur de fumée

Un détecteur de fumée est un élément de sécurité destiné pour surveiller en permanence l’air ambiant de l’habitation. En d’autres termes, les détecteurs de fumées sont programmés pour détecter les fumées et alerter les occupants ou une société de surveillance en cas de détection. Généralement, un détecteur de fumée est intégré à un système de sécurité performant et permet de gérer les incendies et accidents dans les locaux industriels. Dans ce cas, il est utile pour capter et transmettre l’information à une centrale de détection et de gestion. Puis, c’est à la centrale qui transmettra les ordres de déclenchement d’alarme. De ce fait, un détecteur de fumée doit être équipé d’une alarme sonore. Ainsi, pour le détecteur optique, il est doté d’une chambre optique avec LED et une cellule photoélectrique et permet de transformer la lumière en un courant électrique. Ce dernier sera envoyé au circuit de l’alarme et l’activera en cas de détection. Par contre, pour le détecteur par ionisation, il est composé d’une chambre et de deux électrodes et permet de déclencher une alarme via une pénétration de fumée dans la chambre et la diminution du courant.

Les erreurs à éviter pendant la mise en place d’un détecteur de fumée

Avant d’entrer dans l’installation d’un détecteur de fumée, il est important de déterminer son emplacement. Cela contribuera à son bon fonctionnement. Ainsi, nous vous conseillons d’éviter les endroits qui causent généralement des vapeurs grasses ou des vapeurs d’eau comme la cuisine ou la salle de bain. La possibilité d’en installer proche d’une bouche d’aération, de la chaudière et de la cheminée est également à écarter. Puis, même si vous pensez que votre garage peut être une source d’incendie, nous vous conseillons de ne pas y mettre. En effet, il s’agit d’une zone très ventilée et propice aux courants d’air, ce qui provoquera un déclenchement inopportun. Ensuite, éviter également un emplacement de détecteur où le bruit parasite risquera de déclencher intempestivement le détecteur notamment un endroit à côté d’un néon. Enfin, le plus clair et plus évident, ne mettez pas votre détecteur de fumée dans les endroits dédiés aux fumeurs.

L’emplacement d’un détecteur de fumée

Pour une efficacité optimale, un logement doit être équipé de plusieurs détecteurs de fumées. Par exemple, pour les bâtiments à plusieurs étages, un DAAF par niveau d’habitation est un minimum. Puis, encore pour une efficacité optimale, vous devez installer votre détecteur dans les chambres, dans les pièces qui contient des appareils électroniques ou informatiques et dans les espaces de circulation ou de dégagement desservant les chambres. Ensuite, il doit être installé au milieu d’un plafond ou au moins à 30 cm d’un angle de mur et à moins de 3 mètres de la porte d’une chambre. Et pour les détecteurs installés dans les couloirs, vous devez en placer un, chaque 7,5 mètres.