Selon les sondages, on enregistre plus de 200 000 incendies domestiques en France chaque année. Une grande partie de ces dernières sont dues à des installations électriques non conformes aux normes en vigueur.

Comment se déclenche un incendie électrique ?

Ce sont surtout les surtensions qui sont à l’origine d’un incendie électrique. Les appareils utilisent une charge trop importante, ce qui peut provoquer des étincelles dans les branchements. Ces dernières enflamment les poussières ou les plastiques, voire même les graisses. En deux temps trois mouvements, vous vous retrouvez bloqués dans un amas de fumée épaisse.

L’usure est une source fondamentale des problèmes de ce genre. C’est la raison pour laquelle, les électriciens insistent sur l’importance de faire une rénovation électrique annuelle dans chaque maison. C’est valable aussi bien dans des locaux commerciaux ou professionnels que dans les résidences privées.

En outre, afin d’optimiser la sécurité de votre maison, choisir à bon escient l’emplacement de vos sources d’électricité dans les pièces humides comme les salles de bain ou les cuisines, est obligatoire.

Pour ce qui est des multiprises, voici quelques principes à connaître.

Les multiprises : un accessoire indispensable, mais avec un inconvénient de taille

Mais outre la remise aux normes des branchements, l’utilisation de plusieurs appareils en une seule source peut aussi être problématique. Depuis quelques années, les experts protestent contre l’usage permanent des multiprises, qui selon les chiffres sont à l’origine de beaucoup d’incendies.

Certes, ces articles sont pratiques. Ils vous permettent de chauffer vos plats et de charger votre Smartphone en même temps. Mais il ne doit s’agir que d’une solution temporaire. Le risque d’incendie est accru surtout dans la mesure où les multiprises sont placées dans un coin isolé, dépourvu de toute aération. Et il reste présent même si vous optez pour des multiprises derniers cris obéissants aux règlementations actuelles, d’autant plus si vous ne respectez pas la puissance maximale supportée par l’accessoire.